Les personnes âgées s’habituent assez aisément à la compagnie de leur … robot … au Japon : un robot qui le plus souvent revêt l’apparence d’un petit animal en peluche comme Paro, vendu pour ses qualités thérapeutiques.

En France, c’est désormais le facteur qui au cours de sa tournée, s’arrête pour venir faire la causette avec les seniors, avant de rendre compte à leurs proches de leur état de santé.

Deux cultures, et deux façons de répondre à une même problématique : la solitude des personnes âgées, avec sa double conséquence physique et psychique.

Physique, parce qu’elles sont fortement exposées aux risques de chute, de malaise, etc.

Psychique, parce qu’elles se sentent coupées du monde, délaissées par leur famille, inutiles …

Physique et psychique influent l’un sur l’autre : la perte de mobilité entraine un évident repli sur soi – on ne sort plus, on reste à la maison à attendre ; et inversement, une personne en forte détresse psychique présentera plus de risques de malaises ou de faire des faux mouvements aux conséquences souvent graves.

Chaque peuple tente de répondre à la problématique du vieillissement de la population avec ses outils et sa culture ; et si nous pouvons nous inspirer de ce qui se passe – avec succès – dans les pays étrangers, il ne faut pas oublier que le 3ème, puis le 4ème âge ne sont pas propices aux changements : plus les solutions d’accompagnement proposées seront conformes aux habitudes locales, plus elles seront acceptées.

Bien sûr, dans les années qui viennent, le High Tech va complètement modifier la vie des seniors et de leurs proches, en sécurisant leur univers, en renouant leurs contacts avec leur entourage ; mais il ne doit pas la déshumaniser.

Très certainement dans les années qui viennent, les personnes dépendantes qui chuteront chez elles, seront appelées par des robots qui leur demanderont si tout va bien, avant éventuellement d’envoyer les secours ; mais cela ne remplacera jamais la chaleur de le voix d’un fils ou d’une fille … et l’impression de ne pas être complètement délaissé.

Partagez