Plusieurs établissements accueillant soit des personnes âgées soit des enfants scolarisés en maternelle ont élaboré et mis en place le projet de mélanges intergénérationnels.

Dès moments en communs, repas et récréations par exemple,  jusqu’à un même lieu pour les deux institutions, les exemples sont divers et variés.

Souvent les choses sont allées doucement, comme si cela était incongru, alors que l’expérience montre que bien encadré, cela est profitable aux enfants et aux personnes âgées.

Pour les enfants, sans tabous par nature, aller vers une personne âgée est naturelle même si l’enfant n’a pas de rapport particulier avec le troisième âge chez lui.  Pour ceux qui ont l’habitude de côtoyer leurs grand-parents et arrières grand-parents la présence des personnes d’un grand âge est naturelle et correspond à une relation de type familiale qui est souvent très affective.

Pour les personnes âgées, sauf exception, les enfants sont une récréation dans leur quotidien et même s’ils ne sont pas impliqués outre mesure, prêter attention à eux, à leurs jeux, à leur développement, à leurs apprentissages ; leur faire la lecture ou leur dire des contes, les stimulent autant que d’autres exercices plus classiques.

Les moments en commun sont souvent facultatifs et les personnes âgées ne sont pas obligé d’y participer mais elles sont pour la plupart très contentes de ces moments et souvent volontaires pour ce partage intergénérationnel.

Les enfants sont souvent amusants par leur spontaneïté, leurs conversations et leurs remarques. Ils génèrent de la joie et du bonheur à des personnes qui sont souvent l’objet de sombres pensées.

Il semble que même les personnes âgées très déficientes soient affectées par leur absence, pendant les vacances scolaires par exemple. Ce qui abonderait dans le sens positif de ces mélanges intergénérationnels.

L’expérience n’est pas généralisée et reste l’initiative de quelques volontaires motivés. Les freins à lever sont somme toujours financiers et humains car l’encadrement soit être au minimum le même que dans deux sites différents et le personnel clairement motivé.  Mais les exemples positifs déjà en cours devraient faire des émules et une offre pourrait voir le jour pour les établissements qui se sentiraient concernés.

Partagez