Episode 4

Mamie Jeanne a toujours travaillé et avec la retraite de reconversion de Papy, elle a des revenus qui lui permette de vivre correctement, de garder son appartement et de gâter sa descendances. Mais le budget nécessaire à son maintien à domicile est lourd et commence à grever ses économies au delà de ses revenus réguliers. Pauline fait un plein temps. Une vente immobilière pour acheter une petite voiture a laissé quelque liquidités et il a déjà fallut puiser dedans.

Quant à l’auto, Mamie Jeanne n’envisage pas d’arrêter de s’en servir, elle la prend pour aller se promener et faire des courses. Nous avons demandé à Pauline de conduire mais Mamie Jeanne ne veut pas lui laisser le volant. « Je suis prudente et la seule à avoir encore tous mes points et à n’avoir jamais eu d’accident ».

Mais elle fait peur à tout le monde et personne ne veut plus venir avec elle, elle roule en seconde quelque soit sa vitesse et maintenant même Pauline ne veut plus monter si c’est elle qui conduit. Nous lui avons inventé de laisser Pauline conduire car son assurance devenant de plus en plus chère. Mais Mamie Jeanne ne veut rien savoir, alors on fait tout pour qu’elle n’est pas à utiliser l’auto sans une de ses filles qui prenne le volant d’autorité.

Puis un jour Mamie Jeanne est sortie en voiture, a reculé « au rétro » et a cogné dans un poteau, elle a défoncé l’arrière de la voiture et il a fallut faire des réparations, l’assurance n’a rien pris en charge, et Mamie Jeanne a dit : « C’est pas grave ce n’est qu’un poteau », ce à quoi, moi sa petite fille ai répondu : « Et si ça avait été un bébé dans une poussette ? »

Mamie Jeanne n’a rien dit elle m’a dévisagé avec un regard triste, m’a donné les clés de l’auto en me demandant de la vendre : « Ne dit rien à ta mère et à tes tantes et garde les sous, tu es ma petite fille préférée … ». Je me suis empressée de prévenir ma mère et l’argent de la vente a été placé pour les frais qui ne manqueront pas de venir.

Episode 5

Nous avons cédé pour son maintien à domicile à condition que sa santé se maintienne surtout suite à sa fracture du col du fémur. Mais Mamie Jeanne a une santé de fer, et maintenant elle remarche sans déambulateur.  Nous avons trouvé en plus de Pauline, une étudiante qui se promène avec elle et qui lui fait la lecture des journaux et des magazines

Un matin, malgré que nous ayons aménagé son appartement en supprimant quelques meubles et tapis pour le rendre plus encombré et moins « périlleux », Pauline nous a appelé, Mamie était retombée dans la salle de bains, toujours pendant la nuit, elle était restée parterre depuis la fin des infos … soit toute la nuit, en chemise de nuit sur le carrelage et avec une coupure au cuir chevelu, suite à un choc à la tête sur le coin de la baignoire … Les pompiers, l’hôpital, les discussions avec les médecins, les faits sont là, Mamie ne pourra plus rester chez elle seule.

Nous étions passé la veille et elle allait plutôt bien. Nous avons quand même culpabilisé, notre Mamie Jeanne aurait pu mourir, seule et sans moyen pour nous prévenir. Nous avons fait une réunion de famille, les trois générations, tous ensemble …

Episode 6

Chacun pris par sa propre vie, ses enfants, son boulot, ses contraintes, aucun des enfants, petits-enfants ou arrière petits-enfants ne s’est proposés pour, soit prendre Mamie chez lui soit pour aller habiter chez elle, au long court. La famille est très dispersée, beaucoup vivent même en province ou a l’étranger. Une de mes tantes vit six mois par an aux USA.

Evidemment pour quelques jours et sur une période courte nous allions assurer sa surveillance mais il fallait trouver une solution. Une des filles de Mamie a proposé une résidence où une amie a déjà « placé » sa mère. Ma mère a proposé de passer la voir régulièrement mais en retraite depuis peu, elle est hyper active et son agenda est plein … Alors oui la résidence semble à tout le monde une bonne alternative.

Mais Mamie Jeanne n’est pas de cet avis, elle connait la mère de cette amie de ma tante, et pour cause, elle est décédée peut de temps après son admission, Mamie Jeanne est une des seules qui étaient allées la voir … hors de question, « Vous voulez me tuer », « De toutes façons je n’en ai plus pour longtemps », « Vous pouvez bien attendre encore un peu pour récupérer l’appartement … ». Effondrée devant tant de protestations infondées, ma mère a cédé, elle est séparé de mon père et elle décide d’aller s’installer chez Mamie Jeanne … mais il faudra l’aider, promesse générale … de ses sœurs et des petits enfants de chacun et aussi de moi …

Partagez