Selon le cabinet PwC, l’intelligence artificielle entraînera une augmentation du PIB mondial de plus de 15,7 trillions de dollars d’ici 2030 : un trillion, c’est 10 puissance 18, ou encore un million de millions de millions … des chiffres qui dépassent l’entendement du citoyen lambda.

Les experts prévoient par exemple des investissements massifs dans le secteur de l’automobile : la génération qui succédera aux Millennials aura bien du mal à imaginer que jadis, les voitures étaient conduites par des êtres humains !

Les banques également se lancent dans de grands chantiers, internes bien sûr avec de gigantesques plans de réorganisation, mais aussi en jetant leur dévolu sur toutes les startups qui se montrent généralement plus inventives qu’elles-mêmes : ainsi l’israélienne Personetics a développé une application permettant de prédire les besoins des clients en se basant sur l’analyse de leurs comportements passés.

Bien sûr, les GAFA et autres géants du High Tech – Microsoft, IBM, etc. – ne sont pas en reste et s’apprêtent à remplir nos appartements et nos mobiles de gadgets pas toujours très utiles mais si « tendance ». Le début de l’histoire, ce fut quand Amazon se mit à nous suggère d’acheter tel ou tel livre parce qu’on venait de commander tel ou tel autre.

Dans toute cette débauche d’investissements, peut-être pourrait-on en effectuer quelques-uns pour venir en aide aux personnes âgées dont la santé se dégrade hélas peu à peu – mais qui refusent par ailleurs de le reconnaître.

Aujourd’hui, on se contente trop souvent de pallier les problèmes quand ils se présentent – c’est-à-dire bien souvent, quand il est trop tard.

Selon une étude réalisée par l’Université de l’Indiana, les diagnostics réalisés par des AI sont 41% plus sûrs que ceux réalisés par des oncologues humains : pourquoi ne pas utiliser des AI pour diagnostiquer finement l’état de santé des personnes âgées, notamment dépendantes ?

Pourquoi ne pas profiter des objets connectés dont on commence à les équiper pour limiter leur errance ou prévenir de leurs chutes pour effectuer en continu un suivi complet de leur santé ?

Certainement mois show off mais ô combien plus utile !

Partagez